Dieu pouvait-il créer un meilleur univers ?

par Martin Blais - Philosophe

Mardi 15 mars 2011, par stan // Articles & Commentaires

Dans la Somme théologique (Ia, q. 25, a. 6), Thomas d’Aquin se demande si Dieu pourrait faire meilleures les choses qu’il fait : Utrum Deus possit meliora facere ea quae facit. La Genèse nous apprend que, le sixième jour, « Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce et toutes les bestioles du sol selon leur espèce, et il vit que cela était bon ». Remarquez : c’était « bon ». Le même jour, Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, comme notre ressemblance », etc. En 1, 31 : « Dieu admira tout ce qu’il avait fait pendant ce sixième jour : c’était très bon. » L’homme n’avait pas en s’enorgueillir, car la Genèse ne précise pas si c’était à cause de l’homme ou à cause des bêtes sauvages, des bestiaux et des bestioles, créés le même jour, que la cote de la création était passée de « bonne » à « très bonne » !

Les quatre objections que Thomas d’Aquin apporte vont dans le sens du non, c’est-à-dire que Dieu ne peut pas faire meilleures les choses qu’il fait. J’ai retenu la première et la troisième ; pour moi, elles sont les plus intéressantes. Si ces objections sont insolubles, Dieu ne pourrait faire meilleures les choses qu’il fait. Voyons voir.

Pour lire la suite :

PDF - 121.4 ko