La doctrine sociale de l’Eglise - Une éthique économique pour notre temps

Jean-Yves Naudet 2011

Jeudi 17 mai 2012, par stan // Ressources

La doctrine sociale de l'Eglise - Une éthique économique pour notre temps - JY Naudet 2011

PDF - 166.5 ko
La doctrine sociale de l’Eglise - Une éthique économique pour notre temps

Jean-Yves Naudet est Professeur à la Faculté de droit de l’Université d’Aix-Marseille, Directeur du Centre de Recherches en Éthique Économique. Il est aussi Président de l’Association des Économistes Catholiques, Vice-président de l’Association Internationale pour l’Enseignement Social Chrétien et Membre de l’Académie Catholique de France ; il enseigne l’Éthique économique et la Doctrine sociale de l’Église dans de nombreux établissements.

Au moment où chacun s’interroge sur « la moralisation du capitalisme » et les aspects moraux de la crise, la Doctrine sociale de l’Église, étant une éthique économique pour notre temps, apporte une réponse. L’Église, « experte en humanité », fonde cette doctrine sur une anthropologie naturelle et chrétienne, s’appuyant sur la foi et la raison. Elle va à la racine des problèmes : l’Homme, le bien et le mal, les institutions qui lui permettent d’agir en ayant un usage responsable de sa liberté ; elle n’est pas une théorie, mais « un fondement et une motivation de l’action ».

Dans cet ouvrage, Jean-Yves Naudet regroupe une vingtaine d’articles et de conférences, faisant le tour des principaux thèmes et des applications de l’enseignement social chrétien. L’ouvrage ne se lit donc pas nécessairement de manière linéaire, même s’il constitue un ensemble cohérent.

SOMMAIRE

Première partie - Les principes de la Doctrine sociale de l’Église

Chapitre 1 : Un siècle de Doctrine sociale de l’Église

Chapitre 2 : La Doctrine sociale de l’Église de Jean XXIII à Benoît XVI

Chapitre 3 : Éthique et économie chez Jean-Paul II

Chapitre 4 : Benoît XVI, un Pape économiste ?

Chapitre 5 : La question sociale est devenue radicalement anthropologique

Chapitre 6 : Caritas in veritate « La Doctrine sociale de l’Église : Un unique enseignement, cohérent et toujours nouveau »

Deuxième partie - Fondements et applications de la Doctrine sociale de l’Église

Chapitre 1 : Les économistes catholiques au XIXe siècle : des précurseurs jusqu’a l’école d’Angers

Chapitre 2 : L’enseignement social de l’Église : thème privilégié du dialogue entre foi et raison

Chapitre 3 : L’apport de la science économique à la Doctrine sociale de l’Église

Chapitre 4 : La Doctrine sociale de l’Église et l’économie

Chapitre 5 : L’économie de marché dans le Compendium

Chapitre 6 : La réforme du capitalisme à la lumière de la Doctrine sociale de l’Église

Chapitre 7 : Vol, échange ou don : comment se procurer des ressources rares ? Les pistes ouvertes par Benoît XVI

Chapitre 8 : Travail et emploi dans le Compendium de la Doctrine sociale de l’Église

Chapitre 9 : « Le développement est le nouveau nom de la paix »

Chapitre 10 : Société civile et subsidiarité chez Benoît XVI

Chapitre 11 : L’enseignement social chrétien et le syndicalisme : charité fraternelle contre lutte des classes

Chapitre 13 : Travail du dimanche : les économistes n’ont pas la solution

Chapitre 14 : Benoît XVI, l’écologie et « la vocation supérieure de l’homme »

Chapitre 15 : Faut-il renoncer à la richesse ?

En guise de conclusion

I - La dette des économistes envers Jean-Paul II

II - Le defi lancé aux économistes : réflexions sur l’encyclique « Caritas in veritate »

BON DE COMMANDE Vous pouvez commander cet ouvrage en renvoyant le bon de commande suivant : Par voie postale : Presses Universitaires d’Aix-Marseille, 3 avenue Robert Schuman, 13628 Aix-en-Provence Cedex 1 Par courriel : puam@univ-cezanne.fr Par téléphone : 00 33 (0)4 42 17 24 21 Par fax : 00 33 (0)4 42 17 24 33 Veuillez me faire parvenir l’ouvrage suivant : La Doctrine sociale de l’Église : une éthique économique pour notre temps - Jean-Yves NAUDET 344 pages, ISBN : 978-2-7314-0795-2 Quantité : _ _ Prix unitaire : 28 € (Frais de port en sus) En indiquant votre Nom&adresse ainsi que le nombre d’ouvrage. SVP.

La doctrine sociale de l'Eglise - Une éthique économique pour notre temps - JY Naudet 2011 - TdM et BdC

La Doctrine sociale de l’Eglise Une éthique économique pour notre temps - Jean-Yves Naudet - Presses Universitaires d’Aix-Marseille, Collection du Centre d’Ethique Economique 4ème trimestre 2011, 332 pages, 28 € Editions

Le corpus de la Doctrine sociale de l’Eglise est si étendu qu’il est difficile d’en maîtriser le détail et d’en mesurer tous les enjeux. Le dernier livre de Jean-Yves Naudet rend le grand service au lecteur d’en proposer une synthèse, toujours claire et fidèle : sous sa plume, la simplicité n’est pas synonyme d’appauvrissement mais résulte d’une longue pratique pédagogique (25 ans nous séparent de son premier livre sur le sujet, L’Eglise et l’économie de marché face au collectivisme, qui sera suivi de Dominez la terre, Pour une économie au service de la personne puis de La liberté pour quoi faire, Centesimus annus et l’économie), et l’accumulation des citations prouve l’humilité avec laquelle le fidèle accueille la parole du magistère. C’est un complément utile au Compendium, un chemin bien balisé, une invitation au voyage. 23 chapitres compilent autant de conférences ou d’articles classés en trois grands thèmes. Un panorama historique permet, tout d’abord, d’aborder les principes fondateurs et leur fondement anthropologique car c’est l’un des apports du pontificat de Jean-Paul II que d’avoir lancé un renouvellement de la connaissance de l’homme, de ses aspirations et de sa destinée. Ensuite de nombreux approfondissements mettent en évidence la diversité des problématiques soulevées par la DSE et leur pertinence pour nos contemporains, du travail du dimanche à la lutte des classes en passant par l’écologie. Retenons seulement qu’ils articulent, chacun dans sa matière, les vérités de la Foi et les lumières de la raison, autre apport marquant du pontificat de Jean-Paul II. Enfin, deux chapitres concluent moins l’ensemble du livre qu’ils ne s’adressent aux économistes et soulignent, notamment, le défi que Benoît XVI leur a lancé dans Caritas in veritate à propos du don et de la gratuité. On sent en effet une préférence pour les questions économiques : la famille est bien mentionnée, au côté de la société civile, dans sa fonction éducatrice, voire civilisatrice, à propos de l’éthique sans laquelle le marché ne peut fonctionner. Ou alors, face à l’Etat, pour souligner l’importance des corps intermédiaires et de la subsidiarité. Par ailleurs, si l’on parle de précurseurs, il s’agira non des pionniers de l’économie charitable mais de l’Ecole d’Angers qui rassembla autour de Mgr Freppel les premiers titulaires des chaires d’économie politique ouvertes, après 1875, dans les tous jeunes Instituts catholiques. Une première, quand la discipline tardait à s’institutionnaliser dans les facultés publiques ! Jean-Yves Naudet s’intéresse à l’échange, au marché, au capitalisme mais il ne perd jamais le fil et, reprenant à son compte l’objectif de la DSE, il « cherche à éclairer nos consciences, pour essayer de rendre le monde un peu plus juste, un peu plus moral et donc un peu plus humain » (p.11).