Cours tout public 2012 - 2013

L’art de l’argumentation (1&2) et Vérité du sujet ?

IPC Paris - Facultés Libres de Philosophie et de Psychologie

Mardi 6 novembre 2012, par stan // Vu pour vous

"Il n’y a point de prescription contre la vérité : les erreurs pour être vieilles n’en sont pas meilleures." Pierre Bayle

Logo IPC Paris Site cours public - inscription en ligne possible

Programme 20112-2013 et bulletin d’inscription

L’art de l’argumentation I

Les outils fondamentaux : problématiser, définir, argumenter. Par Bruno Couillaud

Le but de cet enseignement est de progresser dans l’analyse des problèmes et les débats d’idées. Le moyen est d’identifier les instruments de notre raison (prédication, définition, argumentation, persuasion…) pour mieux les maîtriser. Présentations théoriques et exercices concrets.

1. Les mots, les idées et les choses Repérer les opérations du raisonnement et les étapes de toute démarche rationnelle.

2. Les formes d’argumentations Arguments forts et arguments faibles pour déduire, induire, illustrer.

3. Argumenter en situation dialectique Définir, diviser, objecter et réfuter.

4. Les sophismes Les repérer et y répondre.

5. « Je parle de quelque chose à quelqu’un » Trois ressorts à la persuasion.

Vérité du sujet ?

Michel Foucault et Karol Wojtyla en débat au fondement de l’anthropologie et de l’éthique. Par Thibaud Collin

« Qu’est-ce que l’homme ? » La raison éprouve à notre époque une sorte d’impuissance à répondre à cette question, comme si elle était paralysée par le relativisme et le subjectivisme. Et pourtant la question de la vérité affleure aux moments critiques de notre existence lorsque nous avons à faire un usage radical de notre liberté.

1. Deux horizons irréductibles ? Foucault et Wojtyła sont deux philosophes que tout semble séparer. N’est-ce pas une gageure que de les faire dialoguer ?

2. La vérité entre généalogie et expérience : Alors que Foucault se situe au carrefour de la phénoménologie et de la pensée nietzschéenne, et Wojtyła de la phénoménologie et du réalisme thomiste, chacun prétend partir de l’expérience dans son épaisseur existentielle et historique. En quoi ces deux approches engagent-elles deux conceptions de la vérité ? Celles-ci sont-elles irréductibles ?

3. Rapport à soi, acte et personne : La personne est-elle soluble dans la relation ? Peut-on penser une expérience sans sujet ? Au fondement de l’éthique, l’acte est-il vecteur de réalisation de la personne ?

4. Subjectivité et assujettissement : La subjectivité se reçoit-elle ou bien est-elle construite ? La personne est-elle prise dans la trame de la nature ou dans celle de l’Etat ? La liberté est-elle création de possibles ou bien réalisation de soi ?

5. Subjectivité, vérité et sexualité. Foucault et Wojtyła ont considéré la sexualité au cœur de la réflexion sur la subjectivité. En quoi ces deux approches éclairent-elles les débats contemporains sur l’éthique sexuelle et les théories du genre ?

L’art de l’argumentation II

Débattre, réfuter, persuader. Par Bruno Couillaud

Ce cours est proposé pour s’exercer à pratiquer les notions vues dans le cours « L’art de l’argumentation I », qu’il est donc préférable d’avoir suivi auparavant. Ces exercices feront place, dans les exemples, aux raisonnements droits comme aux sophismes, aux doctrines philosophiques comme aux débats d’actualité.

1. La nature des choses, au cœur de toute recherche : Prédiquer, diviser pour définir. Définition nominale et définition réelle.

2. Les degrés de certitudes : Rigueur dans le nécessaire : démontrer. Souplesse dans le contingent : l’opinion.

3. Les arguments rhétorique sont-ils manipulatoires ? Arguments logiques, moraux et affectifs.

4. Les sophismes sont-ils toujours volontaires ? Erreur, illogisme, mauvaise foi.

5 . Les argumentations scientifiques, philosophiques, théologiques : Différents principes pour l’intelligence du réel.

Site cours public - inscription en ligne possible

Programme 20112-2013 et bulletin d’inscription