Thèse de doctorat - Université Paris I Panthéon Sorbonne

Total une réussite française. Grandeur et succès d’une entreprise, 1946-2006

Jean-Baptiste Noé - & Éditions Universitaires Européennes

Mardi 12 mars 2013, par stan // Ressources

Une passionnante thèse à visiter attentivement, tant elle peut servir à illustrer des cours en sciences de gestion.

Avec les chaleureux compliments du comité d’Ethicpedia.

Site de Jean-Baptiste Noé

Total une réussite française. Grandeur et succès d'une entreprise, 1946-2006 La thèse de doctorat de Jean-Baptiste Noé, Total une réussite française. Grandeur et succès d’une entreprise, 1946-2006 est parue aux Éditions Universitaires Européennes.

Vous pouvez la commander sur Amazon.

Introduction générale (extrait)

Lorsque les Dupond, dans Tintin au pays de l’or noir, repartent au volant de leur automobile, après avoir fait le plein d‟essence, ils ont la désagréable surprise de voir leur moteur exploser. Cette explosion est due à une falsification de l‟essence, provoquée par des brigands qui veulent contrôler le marché des carburants. Ils ne se doutent pas, en lançant leur enquête, qu‟ils vont partir, avec le reporter Tintin, sur les routes de l‟or noir, et à travers les conflits du pétrole. Dans une aventure antérieure, cette fois en Amérique Latine, le jeune reporter du Petit Vingtième doit déjouer les plans machiavéliques de la compagnie pétrolière General American Oil, qui cherche à déclencher une guerre entre le San Theodoros et le Nuevo Rico, pour faire main basse sur les champs pétrolifères de la région du Gran Chapo. Et dans sa deuxième mission, cette fois aux Etats-Unis, Tintin, bien malgré lui, a la surprise de découvrir un champ pétrolifère au Texas. Hergé a alors la malice de montrer comment, en quelques heures, les Indiens sont expulsés de leurs terres, et comment une nouvelle ville surgit, par la seule grâce du pétrole. Trois aventures de Tintin, et trois histoires qui débouchent sur des guerres, à cause du pétrole et de la cupidité des majors. Quand on connaît l‟oeil avertit d‟Hergé pour peindre, en bande dessinée, la comédie humaine du XXème siècle, on comprend alors la mauvaise image qu‟a le pétrole, et surtout la mauvaise image des compagnies pétrolières, accusées de fomenter des guerres, des coups d‟Etat, d‟acheter des dirigeants, pour assouvir leur soif de contrôle des hydrocarbures, leur soif inextinguible d‟argent. Jamais peut être, société n‟aura attiré autant de haine que les sociétés pétrolières. Des noms comme Rockefeller et Standard Oil sont honnis, honnis mais aussi admirés pour leur réussite éclatante. En 1990, Total a commandé un sondage à la SOFRES sur l‟opinion de la population à propos des compagnies pétrolières. Sans surprise, ce sondage révèle une mauvaise opinion. D‟après le sondage, réalisé au moment de la guerre du Golfe, les termes qui reviennent le plus souvent pour définir les compagnies pétrolières sont : magouille, secret, absence de scrupule, puissance, influence, trust, empire, multinationale, mainmise politique, fric, superprofit. Les présentations animalières sont généralement négatives : serpent, pieuvre, scorpion. Pour les sondés les compagnies sont des apprentis sorciers, elles sont impitoyable et ne cherchent que leur profit. Les sondés réclament que les compagnies soient plus transparentes, qu‟elles communiquent davantage, et qu‟elles répercutent aussi bien les hausses que les baisses des cours du brut. [...]

Vous pouvez trouver aussi sur le site de son auteur l’intégralité de la thèse de doctorat d’histoire économique, réalisée à l’université Paris I Panthéon Sorbonne, sous la direction du Professeur Jacques Marseille.

Pour faciliter la lecture et le téléchargement la thèse est divisée en trois fichiers, correspondant chacun à une partie. Documents joints

JB Noé -Thèse Total Partie 1 (PDF – 1.7 Mo)

JB Noé -Thèse Total Partie 2 (PDF – 1 Mo)

JB Noé -Thèse Total Partie 3 (PDF – 1.5 Mo)