Revue : Laval théologique et philosophique, Volume 55, numéro 2, juin 1999, p. 245-265

Aux confins des éthiques, la vertu d’intégrité

Auteur : Aline Giroux

Mercredi 22 octobre 2008, par stan // Vu pour vous

Voici un article à re-lire qui permet de prendre un peu de recul, face à des évènements actuels que chacun reconnaîtra.

Aux confins des éthiques, la vertu d’intégrité Aline Giroux

Auteur : Aline Giroux Titre : Aux confins des éthiques, la vertu d’intégrité Revue : Laval théologique et philosophique, Volume 55, numéro 2, juin 1999, p. 245-265 URI : http://id.erudit.org/iderudit/401234ar

RÉSUMÉ : La montée actuelle des éthiques et la prolifération des codes de déontologie répondent à un besoin réel, celui de fournir des paramètres de conduite dans des contextes inédits pour la pratique scientifique, technologique, médicale et juridique. Dans les sociétés démocratiques et pluralistes, ces paramètres sont devenus nécessaires. Ils n ’en sont pas moins insuffisants pour la conduite morale, puisqu’en dernière instance, c’est à l’agent qu’il revient déjuger non seulement de son action, mais ultimement de ce qu’il est et de la sorte de personne qu’il fait de lui même à travers son action. C’est pourquoi il importe aujourd’hui de rappeler que la conduite morale prend source dans la personne, plus spécifiquement, dans la vertu centrale du caractère, l’intégrité.

L’intégralité de l’article est lisible ici :