Note du groupe de travail réuni par l’Institut de l’entreprise, la FNEGE et le Cercle de l’Entreprise et du Management – juin 2010

Repenser la formation des managers

Vendredi 27 août 2010, par stan // Vu pour vous

Une intéressante réflexion collective à lire et méditer.

Repenser la formation des managers. Vaste programme s’il en est !

Il sera intéressant de voir cette intégration au sein des programmes d’études au sein des écoles de gestion et au delà.

Repenser la formation des managers

Note du groupe de travail réuni par l’Institut de l’entreprise, la FNEGE et le Cercle de l’Entreprise et du Management – juin 2010

http://www.fnege.net/news-FR-1-12 Mercredi 23 Juin 2010

Pour le groupe de travail animé par l’Institut de l’entreprise, le Cercle de l’Entreprise et du Management et la FNEGE, qui a réuni dirigeants d’entreprise et représentants des business schools, les établissements qui forment les futurs managers doivent accorder une plus grande place à la culture générale et introduire davantage d’éthique dans les cursus proposés.

Télécharger le rapport - http://www.institut-entreprise.fr/

Alors que la crise a rendu manifeste l’exigence d’une réforme des établissements d’enseignement supérieur de gestion, l’Institut de l’entreprise, la FNEGE et le Cercle de l’Entreprise et du Management ont réuni un groupe de travail, dirigé par Bertrand Collomb, Michel Bon et Jean-Pierre Helfer, regroupant des représentants des entreprises et des établissements d’enseignement supérieur de gestion, afin de déterminer la part des responsabilités qui incombent aux établissements d’enseignement, et d’établir un ensemble cohérent de recommandations visant à former les managers autrement.

Ces recommandations, qui s’appuient une analyse précise des responsabilités managériales et des impacts de la crise sur les fonctions d’encadrement, posent les fondements d’une réforme théorique et éthique des enseignements destinés aux futurs managers.

Développer la culture générale des étudiants et leur esprit critique

Le document de synthèse issu des débats au sein du groupe de travail place l’autonomie au premier rang des qualités à attendre d’un manager, et, dans cette perspective, recommande une formation permettant un meilleur développement de l’esprit critique, fondée sur une plus grande transversalité des enseignements et sur une promotion plus affirmée de la culture générale. A cet égard, il préconise, entre autres avis, d’offrir aux étudiants des business schools la possibilité de consacrer une partie de leur temps de scolarité à l’élaboration d’un projet de recherche, et de remplacer des modes d’apprentissage à la légitimité contestée (modélisation, études de cas) par des initiatives pédagogiques novatrices et transdisciplinaires. Le rapport met l’accent en outre sur les compétences relationnelles et sur la nécessité de mieux intégrer aux formations en management les questions de communication : le manager, parce qu’il est perpétuellement en situation de communication, doit être en mesure de maîtriser les codes de la communication orale, mais aussi de la langue écrite, à la fois dans sa langue maternelle et dans plusieurs langues étrangères. Le groupe de travail préconise donc d’intégrer les enjeux de communication à chacun des enseignements techniques.

Renforcer la part de l’éthique dans l’offre pédagogique

Enfin, le rapport consacre un important développement à l’enseignement de l’éthique, et souligne que l’éthique doit être traitée de la même manière que la sécurité dans l’industrie : elle est à la fois l’affaire de chacun et le domaine spécifique de commissions ou de départements clairement identifiés. Il convient donc de renforcer la part de l’éthique dans l’offre pédagogique, à la fois par des enseignements d’éthique de haut niveau et par l’intégration des enjeux éthiques dans chacune des disciplines techniques enseignées. Le groupe de travail souhaite voir ces diverses recommandations reprises à leur compte par les établissements de formation, et qu’une réforme profonde et effective des enseignements réponde à la gravité de la crise que nous avons connue.